Mercredi 15 décembre 2021 à 20 heures :

Vidéoconférence de

Woensdag 15 december2021 om 20u :

Videoconferentie door

Eugène Warmenbol

Professeur à l'Université libre de Bruxelles

Le « Panorama du Caire » d’Emile Wauters et le voyage de l’archiduc Rodolphe d’Autriche (1881).

Un chef d’œuvre perdu et des antiquités oubliées, ou presque…

Nous nous attacherons à une œuvre somme toute atypique d’Emile Wauters, mais qui constitue un des sommets de l’orientalisme belge, voire européen, « Le Caire et les bords du Nil », mieux connu sous le vocable de « Panorama du Caire ».

thumbnail_Panorama - carte 1.jpg

Il s’agissait d’une toile de plus de cent mètres de long, dont on pouvait craindre qu’elle avait disparu sans laisser de traces, il y a une cinquantaine d’années. Jusqu’au 6 décembre 2020, lorsque Saint-Nicolas eut la bonne idée d’en déposer un morceau dans les chaussures de l’orateur.

La scène-clé représente l’archiduc Rodolphe - en compagnie du vice-roi Tawfiq - traversant en carrosse la campagne égyptienne, avec Le Caire à l’horizon.

 

Contrairement à la tradition, toutefois, Emile Wauters n’avait pas accompagné l’archiduc lors de son voyage sur les rives du Nil. Son récit de voyage est tout à fait clair à ce propos.

Par ailleurs, Rodolphe était accompagné d’un égyptologue, le célèbre Heinrich Brugsch, qui l’a conseillé dans l’achat d’antiquités, dont près de quatre-vingt pièces se trouvent au Kunsthistorisches Museum de Vienne.

 

Nous partirons en deuxième partie à la découverte de cette collection, dont le magnifique buste de Séti Ier protégé par Horus est la pièce majeure.

Samedi 30 octobre 2021 à 10h30 :

Conférence de

Zaterdag 30 oktober 2021 om 10u30 :

Lezing door

Marie Bèche-Wittmann

Marcelle Baud (1890-1987), égyptologue et dessinatrice

A l’occasion de l’exposition « Traits d’Égypte, Marcelle Baud (1890-1987) » actuellement présentée au musée Bargoin de Clermont-Ferrand, Marie Bèche-Wittmann, co-commissaire de l’exposition, vous propose de découvrir le parcours d’une des pionnières de l’égyptologie française dont la carrière est intimement liée à la Fondation égyptologique Reine Elisabeth et au Musée du Cinquantenaire.

Fig. 33_M0120_990-11-77_01.jpg

Première femme à intégrer l’Institut Français d’archéologie orientale du Caire dès 1921, Marcelle Baud consacra sa vie à l’étude du dessin égyptien et de ses codes de représentation qu’elle théorisa dans deux ouvrages personnels : Les dessins ébauchés au temps de la nécropole thébaine au temps du nouvel Empire en 1935 et Le caractère du dessin en Égypte ancienne en 1978.

 

Peu connue en France malgré la qualité de son travail, elle eut pourtant une carrière prolifique notamment grâce à ses nombreuses collaborations avec Jean Capart et Marcelle Werbrouck qui furent ses collègues et amis.

Musée Art et Histoire, Auditorium

Entrée gratuite pour les membres en ordre de cotisation.

18 juin 2021, Vidéoconférence

18 juni 2021 

Videoconferentie

Le 18 juin 2021, à 9h45, M. Alain Martin, Professeur à l'ULB et Directeur de l'AERE, présentera un exposé (en italien) sur le papyrus connu sous le nom d'"Empédocle de Strasbourg", dont il a fourni l'édition en 1999, en collaboration avec Oliver Primavesi : "L'Empedocle di Strasburgo: storia di un recupero".

 

La séance se tiendra dans l'Aula Magna de l'Université de Pise, mais elle pourra être suivie gratuitement "en distanciel"par toutes les personnes intéressées, grâce à la plateforme Teams < https://www.fileli.unipi.it/c/210618-papirologia >.

Mercredi 24 février 2021 à 20 heures :

Vidéoconférence de

Woensdag 24 februari 2021 om 20u :

Videoconferentie door

Simon Connor

Vie(s) et mort de statues

La majorité des images (statues, reliefs, peintures) produite en Égypte ancienne nous est parvenue dans un état fragmentaire, à tel point que les œuvres restées intactes sont exceptionnelles – pour cette raison, l’authenticité des objets parfaitement conservés est même parfois entachée de doute, lorsqu’on ignore leur provenance.

vie et mort de statues image.jpg

Une question revient souvent lorsque l’on guide dans un musée ou sur un site archéologique : « Pourquoi presque toutes les statues antiques ont-elles le nez cassé ? » En effet, pourquoi le nez, les mains ou les organes génitaux des figures humaines, ainsi que les cobras-uraei et les barbes postiches des représentations royales égyptiennes, sont-ils si souvent manquants ?

 

Il est vrai que toute partie saillante d’une effigie de pierre est naturellement fragile et, pour cette raison, susceptible d’être accidentellement endommagée ou brisée.

Néanmoins, ces parties du corps sont souvent chargées d’une signification importante, qui peut varier d’une culture et d’une époque à une autre, mais qui reste suffisamment déterminante pour attirer l’attention de celui qui la regarde. Archéologues, historiens de l’art et restaurateurs sont formés pour reconstituer l’aspect original d’un objet ancien ; néanmoins, aborder l’œuvre en tant qu’objet altéré, étudier ses blessures et explorer les causes qui ont pu être à l’origine de ces dommages constituent des pistes d’investigation tout aussi révélatrices sur le sens de l’histoire. Agir sur des images, les modifier ou les mutiler sont en effet des actes significatifs et un même objet porte parfois même les stigmates de plusieurs phases du passé. Il est important d’identifier et de dater ces différentes traces, de distinguer leurs causes. Chercher les raisons de la modification ou de l’absence de certaines parties d’une image nous permet de réfléchir sur la perception que les gens des différentes périodes de l’histoire ont pu avoir d’une pièce. Ses transformations sont susceptibles d’être autant de témoins d’épisodes non seulement de sa propre histoire, mais aussi de l’Histoire en général.

Cette communication s’appuiera sur la présentation de quelques cas d’étude qui permettent de proposer des moyens de compréhension des actions menées sur les sculptures d’époque pharaonique et sur leur perception au cours des siècles qui ont suivi leur production, jusqu’à l’époque contemporaine.

Chères et chers membres de l’A.E.R.E.,

 

Personne ne peut dire quand il sera à nouveau possible de nous réunir en nombre dans une grande salle.

Nous avons donc décidé de vous présenter notre prochaine conférence à distance, en toute sécurité, au moyen du logiciel « Zoom ».

Le mercredi 24 février, de 20 h à 21 h, vous pourrez rester bien au chaud chez vous et profiter sans danger et sans masque d’un exposé de Simon Connor, chercheur postdoctoral au FNRS - Université de Liège, qui vous présentera depuis Le Caire « Vie(s) et mort de statues ».

Si vous souhaitez assister à distance à l'exposé de M. Connor, nous vous prions de nous le faire savoir avant le 20 février, par un courriel adressé à  aere.egke@kmkg-mrah.be. Un lien (url), un numéro d’identification de séance et un code d’accès vous seront envoyés, également par courriel, entre le 20 et le 24 février.

Vous pouvez télécharger préalablement le « client zoom » ou accéder à la réunion directement depuis votre navigateur.

Il vous sera demandé de couper votre caméra et votre micro pendant la conférence, mais vous pourrez poser vos questions immédiatement après.

Nous espérons par ce moyen avoir le plaisir de retrouver les auditeurs fidèles de nos réunions, mais aussi permettre aux membres géographiquement plus éloignés d’assister à nos conférences.

À très bientôt…

Beste E.G.K.E.-leden,

 

Het valt nog steeds niet te voorspellen wanneer wij opnieuw fysiek bijeen kunnen komen in een auditorium.

 

Daarom bieden wij u binnenkort een veilige internet-lezing aan via het digitale programma “Zoom”.

 

Op woensdag 24 februari, van 20 tot 21 uur, zult u bij u thuis, en zonder mondkapje, kunnen genieten van een lezing (vanuit Cairo) over “Vie(s) et mort de statues”, door Simon Connor, postdoctoraal onderzoeker bij het FNRS - Université de Liège.

 

.

Als u de lezing van de heer Connor op afstand wenst bij te wonen, vernemen wij dit graag vóór 20 februari via e-mail naar het volgende adres : 
aere.egke@kmkg-mrah.be.

 

Tussen 20 en 24 februari zult u, eveneens per e-mail, een bericht ontvangen met de URL-link, het identi­fi­ca­tienummer van de sessie en een toegangscode.

 

U kunt ofwel op voorhand de Zoom-applicatie downloaden, ofwel direct vanaf uw browser inloggen op de vergadering.

 

U zal gevraagd worden uw camera en microfoon uit te schakelen tijdens de lezing, maar onmiddellijk na afloop zult u de spreker vragen kunnen stellen.

 

Dankzij de electronica hopen wij de band met onze trouwe toehoorders opnieuw aan te halen en
tevens de leden die veraf wonen de gelegenheid
te bieden om onze lezingen bij te wonen.

 

Tot weldra ...   

Vient de paraître - Zojuist verschenen - Just published 

 

Jean Lenaerts, Papyrus littéraires et tradition textuelle: le cas d'Eschine. Papyrologica Bruxellensia 40.

papy brux 40.gif

Bruxelles, Association Égyptologique Reine Élisabeth, 2020.
x-61 pp. ISBN 978-2-9600834-6-0.

Prix : € 25     Frais de port non inclus. - Portokosten niet inbegrepen. - Postage not included

Les membres de l'Association bénéficient d'une réduction de 30%. - Leden van het Genootschap genieten een korting van 30%. - Members of the Association get a discount of 30%.

Sommaire - Inhoud - Table of contents :

 

Introduction. - Note bibliographique. - Contre Timarque (I) [Nos 1-4]. - Sur l'Ambassade infidèle (II) [No. 5]. - Contre Ctésiphon (III) [Nos 6-11]. [No. 11 = Le papyrus d'Eschine P. Oxy. III 457: nouvelle mise au point, reproduit de: ChrEg 79 (2004) Nos 157-158, pp. 187-192.] - De codice archetypo [No. 12]. - Index des auteurs et des passages cités. - Appendice: liste mise à jour des papyrus d'Eschine.

Commandes :    Peeters Publishers   Peeters@peeters-leuven.be

CHRONIQUE D'ÉGYPTE XCV (2020) - FASC. 189

CE 189.jpg

ÉGYPTE PHARAONIQUE - FARAONISCH EGYPTE

Études - Artikelen:

 

Tara Prakash, From Saqqara to Brussels: A Head from a Sixth Dynasty Prisoner Statue in the Musees Royaux d'Art et d'Histoire ...  5-19

 

Isabelle Therasse, Trois fragments du temple funéraire d'Hatchepsout aux Musées royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles: une remise en contexte ... 20-31

 

Olivier Perdu, Le témoignage d'un dévot d'Hathor Nebet-Hetepet ... 32-41

 

Lorenzo Uggetti, Scribes in Ptolemaic Djême: the Family of Harsiêsis and Chestephnachthis ... 42-67

 

Ahmed M. Mekawy Ouda, Ancient Egypt in the Writings of Ahmad Lutfi al-Sayyid ... 68-84

 

Livre - Recensie ... 85-86

ÉGYPTE GRECO-ROMAINE - GRIEKS-ROMEINS EGYPTE

Études - Artikelen:

 

Richard L. Phillips, A Fragmentary Account Involving Phylakitai ... 87-92

 

Giulio Iovine, On Domitian's letter in ChLA X 417 (P.Berol. inv. 8334) ... 93-101

 

Diane Coomans, O. Brux. Inv. E. 6792: un reçu d’impôt de Pselkis? ... 102-105

 

Rosario Pintaudi & Alain Martin, Flavius Salvitius, tribun commandant le camp de Narmouthis ... 106-115

 

Benoît Laudenbach, Bail d'huilerie ... 116-131

 

Jean-Luc Fournet, "lips" ... 132-144

 

Nikos Litinas, Some thoughts concerning semantic parallels in 20th century Crete and in Graeco-Roman Egypt ... 145-150

ÉGYPTE CHRETIENNE ET ARABE - CHRISTELIJK EN ARABISCH EGYPTE

Études - Artikelen:

 

Nathan Carlig, A Note on the Antinoupolis Fragment of 4 Macc. 5, 2-6 ... 151-153

 

Lajos Berkes & Naïm Vanthieghem, Notes on the Careers of Nagid b. Muslim and Abd al-Malik b. Yazid ... 154-161

 

Khaled Younes, Renting a Room in Fustat: An Arabic Papyrus from the 3rd/9th Century ... 162-173

 

Livres - Recensies ... 174-178

 

 

Papyrologica. X... 179-188

Jean-Luc Fournet, Apprendre à conjuguer dans l'Égypte byzantine.
Un manuel de conjugaison grecque de la bibliothèque de Dioscore d'Aphrodité

< P.Aphrod.Lit. III 1(2) >.
Papyrologica Bruxellensia 38.

 

couverture PB 38.jpg

Bruxelles, Association Égyptologique Reine Élisabeth, 2019.
84 pp., 4 figg.,1 tabl., 16 pll. ISBN 978-2-9600834-4-6.
Prix : EUR 30.

Première édition exhaustive d'un cahier de conjugaison grecque copié en Égypte au VIe siècle après J.-C. et parvenu, sous la forme de feuillets détachés, dans diverses collections de papyrus (Le Caire, Alexandrie, Cambridge, etc.).

Extrait de la préface :

"Ainsi complété, notre papyrus offre les plus complètes tables de conjugaisons verbales sur papyrus avec le P. Chester Beatty Ac. 1499, et, puisque, contrairement à ce dernier, son contexte d’appartenance est bien documenté, il constitue un témoignage unique de l’enseignement de la morphologie grecque dans un milieu coptophone villageois de la fin de l’époque byzantine."

Commandes :

Association Égyptologique Reine Élisabeth, Parc du Cinquantenaire 10, B-1000 Bruxelles (Belgique).   aere.egke@kmkg-mrah.be